La confiance en tant que dominant – Le blog Value-BDSM

La confiance en tant que Dominant ou homme ne trouvera pas dans un livre qu'il y a un million de livres sur la façon de construire la confiance, mais le fait est que la confiance se construit et donc la confiance se construit au fil du temps.
Vous avez peut-être entendu la phrase «truquer jusqu'à ce que vous le fassiez», et rien de plus faux en matière de confiance. La confiance est un état d'esprit. Ou mieux encore, c'est un état d'esprit. C’est un état dans lequel je peux m’installer. Un sentiment que je suis capable en tant que Domiant et homme.

La définition de la confiance selon Quara est:
La confiance signifie se sentir sûr de soi et de ses capacités – pas de manière arrogante, mais de manière réaliste et sûre. La confiance ne consiste pas à se sentir supérieur aux autres. C’est une connaissance intérieure silencieuse dont vous êtes capable.

En tant que Dominant, j'utilise 4 étapes pour renforcer la confiance en tant que Dominant

1 . Connaissance et volonté d'investir du temps dans ma soumission.

Bâtir la confiance commence par ma volonté d'apprendre et de rechercher des connaissances, ce qui se traduit par un savoir-faire et la connaissance renforce la confiance.
La confiance en tant que dominant est également complexe parce que la connaissance et la volonté d'apprendre sont construites sur mon investissement dans ma soumission non seulement dans des expériences antérieures.
En tant que Domiant, je dois investir du temps dans l'apprentissage de mon soumis et être capable de comprendre la façon de penser de mon soumis.
La confiance en tant que Dominant ne se construit pas sur des compétences avec un fouet ou un fouet, ni en criant des commandes ou en donnant mes règles de soumission.
Le fait de m'investir à apprendre le plus possible comment mon soumis pense et réagit me donne une confiance dominante parce que je sais en tant que Domiant que je suis capable.

2. Je connais ma valeur.

L'estime de soi fait référence à la valeur que je m'attribue en tant que personne, ce sont mes valeurs, mon éthique, ma morale et mes principes en tant qu'homme et dominant.
Laisser mon intégrité m'aidera dans toutes les situations et indépendamment de ce que les autres pensent. En d'autres termes, cela vient de l'intérieur plutôt que de l'extérieur. En connaissant ma valeur, je compte moins sur l’approbation d’un autre. En me valorisant, je demande inconsciemment que mon soumis fasse de même.
Je l'ai choisie pour sa valeur et elle m'a choisie pour ma valeur.

2. J'ai changé ma façon de penser: le soumis m'aime-t-il? Je l'aime bien?

Je veux dire qu'il est faux de s'obséder à se concentrer sur l'autre personne pour m'aimer, je demande à la place: «me rendra-t-elle entière en tant que dominante et en tant qu'homme? Je sais ce que je donnerai à mon soumis, c'est pourquoi je veux que mon soumis pense la même chose.
Recherchez la connexion et essayez de vous découvrir les uns les autres: les besoins, les souhaits d'une relation BDSM et les objectifs pour construire une telle relation.
Trouver cette connexion est beaucoup plus productif que de savoir si le soumis est aussi attiré par moi. Une connexion est ce qui rend les humains humains. En fin de compte, je considère ce qui est le plus important pour moi, je peux en dire tellement: ce n'est pas de se sentir populaire, mais plutôt de trouver le soumis avec lequel je partagerai ma vie.
En pensant de cette façon, l'accent est mis sur la connexion, non pas qui je veux être, mais plutôt qui je suis.

3. Je prends l'initiative.

J'ai dit lors d'une fête de Noël que je sens que j'ai la responsabilité de ma relation.
L'ami vanille m'a regardé comme si j'étais une cracy.
Oui, la relation est ma soumission et moi, nous sommes tous deux des parties égales dans la relation, mais la responsabilité est la mienne en tant que Dominante.
Ce sera une femme soumise comprendre naturellement et cela correspondra également à sa réflexion sur la relation. Beaucoup dans des relations vanillées et peut-être aussi certains ressentent cela au début d'une relation BDSM, pensent qu'ils doivent être choisis, non. J'ai la capacité de choisir. Je veux qu'elle me complète en tant que Dominante et Homme.
Je prends l’initiative de ce que je veux, j’ai la responsabilité de la relation et je n’ai pas à rester assis. . .J’aime l’initiative, j’ai soif d’initiative et je prends l’initiative.

4. Je ne cherche pas la perfection, je veux un soumis avec des défauts.

En tant que Domiant et homme, j'ai des défauts, c'est pourquoi je veux que mon soumis ait des défauts.
J'ai dit que la perfection est un mot «dangereux», je dis que c'est un bon plan pour le supprimer complètement de notre langue vernaculaire. Le perfectionnisme, ou tentatives compulsives d'atteindre l'inatteignable, est une recette pour l'échec et une clé du malheur. Dans ma recherche de mon soumis, la perfection n'existe pas, car je sais que je ne suis pas parfait moi-même. L'amour est dans mon esprit, j'aime les défauts, comme je veux que ma soumise aime mes défauts, nos défauts sont ce qui nous rend beaux.
Je veux les pièces que tu as essayé de jeter.
Les parties que vous étiez convaincu que personne ne pourrait jamais aimer.

Laisser un commentaire